l lang="fr"> En terres Karen.. - Crazy China - Beijing
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 Jan

En terres Karen..

Publié par RoRos  - Catégories :  #Thailande

L'aventure animale!!

Voilà quelques jours que l'on a donc atterri sur le sol Thaï, et qu'une idée fait son petit bonhomme de chemin dans nos têtes ... Et si on grimpait sur un éléphant, comme le faisait les ancêtres en Thaïlande ?

Après quelques recherches fructueuses nous voilà partis dans la région de Tak, où des groupes ethniques tels que les Karen, vivent encore éloignés des villes modernes, au creux des montagnes, et dans des hameaux seulement accessibles par randonnée.

Le périple commence depuis le village de Mae Sot, dans un "local truck" qui va déjà nous donner la couleur du séjour, après près de 5 heures de transport à 9 heures du matin, sur une route sinueuse en montagne - appellée route de la mort, en raison des guérilleros qui en contrôlaient l'accès ... Sensations garanties!!

Entre Mae Sot et Umphang.Entre Mae Sot et Umphang.
Entre Mae Sot et Umphang.

Entre Mae Sot et Umphang.

A fur et à mesure de notre avancée, de nouvelles têtes font parti du voyage, de nouveaux sourire se rencontrent, avé notre chauffeur-champion-chinois qui roule à fond !

On se rapproche aussi de la frontière Birmane, le nombre de contrôles sur la route devient important, et on ressens une petite pression de certains passagers. Le point le plus critique sera sans doute l'arrivée près du camp de réfugiés Birmans. Un village traditionnel non loin de la route, en flanc de colline, habitant plus de 40000 habitants fuyant les militaires Birmans.

Deux femmes et deux enfants seront obligés de descendre pour venir s'expliquer quelques instants avec les militaires Thaï... On sait pas trop ce qui se passe, mais Léa voudrait leur donner tout ce qu'ils veulent pour leur permettre de continuer leur route!!! Finalement, sans encombre elles continueront avec nous. Un regard souriant, et plein de malice qui s'échappe dans les yeux du petit!

Sur la route.
Sur la route.Sur la route.
Sur la route.

Sur la route.

Arrivés sur place, on collecte les infos pour se débrouiller seuls dans nos aventures ... Des mini agences locales sont déjà bien implantées et se permettent de faire gonfler les prix pour simplement profiter de la nature ... Pas moyen!! On se débrouille par nous même.

Première étape location de la moto, après différents refus dans le village on trouvera l'engin idéal pour rejoindre les hameaux voisins pendant deux jours.

Palata village.
Palata village.Palata village.

Palata village.

Nous voilà déjà 25 kilomètres de parcourus, quasi seuls sur la route, impossible de louper le premier village de Palatha. On zigzague sur les chemins de campagne à la recherche d'un autre village traditionnel Karen, perdu dans les montagnes, où nous pourrions trouver la trace d'éléphants encore utilisés par l'homme.

Pour atteindre ce village, il faut marcher dans la jungle près de 3 heures selon les dires des agences ... Ce qui nous obligerait à abandonner la moto pour la nuit, terrain impraticable pour les deux roues. Chaque chose en son temps, on se rempli déjà la panse pour réfléchir à tout ça ...

A la recherche des éléphants!A la recherche des éléphants!
A la recherche des éléphants!
A la recherche des éléphants!A la recherche des éléphants!

A la recherche des éléphants!

Le ventre rempli, plein de motivation et convaincus de nous-même, nous revoilà sur la route pour trouver ce foutu chemin qui peux nous guider au village. Nous repassons devant le poste de gardes forestiers (lesquels se souvenaient de nous pour avoir manqué de se prendre leur barrière après un bonjour à la volée...), qui après quelques mimes pour leur expliquer notre plan pour aller dormir dans ce villages, nous écrira en Thaï sur un bout de papier quelque chose qu'on ne comprend pas mais qui devrait nous aider !!!

François qui se la joue Charlie Chaplin!

François qui se la joue Charlie Chaplin!

Notre périple ressemble à une chasse au trésor!! Un bout de papier qui ressemble à une énigme, sans savoir à qui le donner pour avancer ...

On décide de revenir au restau pour espérer trouver la ou les bonnes personnes qui pourrons nous aider ! Par chance, on tombe sur un jeune homme qui bredouille l'anglais et lit le Thaï. Papier à la main, il part à la recherche d'un guide dans le village. Une heure plus tard, une dizaine de jeunes sont là à négocier les tarifs pour nous emmener ...

Pour au final laisser leur place à Neyme, un bon vivant et bon buveur, qui se sent prêt à prendre la route avec nous. Pas de temps à perdre, il reste encore de la rando à faire !

Scoot déposé dans une nursery, un couteau en poche pour notre guide, un petit tour en pickup pour nous déposer devant le sentier et enfin on peux partir sur la trace de nos éléphants !

Banco !!!
Banco !!!Banco !!!

Banco !!!

On suit notre guide à la trace ou plutôt aux vapeurs d'alcool qui se dégagent ... Malgré un très bon rythme de départ, qui nous laisse penser que c'est un grand marcheur de claquettes, on s'apercevra une heure plus tard de tout le contraire. On prend les devants, et grimpe à son rythme! Son humeur joyeuse et son humour rendent le périple délirant.

Après deux bonnes heures, tout le monde est heureux d'être arrivé à bon port et notre guide garde de l'énergie pour nous trouver un lit et la trace de nos éléphants !!

Pas évident!!
Pas évident!!Pas évident!!

Pas évident!!

Avant de rejoindre les quelques maisons qui constituent le village, on traverse les champs où vaches et enfants se baladent. Entourés des montagnes, toute cette ambiance paraît bien paisible et bien loin de notre petite vie habituelle, sous un air de symphonie de cochons!! Notre guide continue de nous intégrer au village, mais tout le monde semble encore bien occupé à sa propre tâche ... Pour éviter de déranger, on découvre par nous même les alentours pendant que nos guide gère le business et récupère son souffle !

En attendant toujours pas la moindre trace d'éléphants...

Ko tha village.
Ko tha village.Ko tha village.
Ko tha village.

Ko tha village.

On fait nos fouines, et demande des indices en mimant cette fois un éléphant ! Les plus jeunes semblent nous comprendre mais pointe du bout du doigt les montagnes environnantes alors que la nuit tombe. Seul indice de la journée sera une vieille nacelle et un collier d'éléphant accrochés sur la devanture d'une des maisons.

Dans le village.
Dans le village.Dans le village.
Dans le village.

Dans le village.

Notre guide nous a trouvé une maison ayant de la place pour recevoir du monde. On se retrouve dans la maison, plus précisément dans la cuisine de la famille pour partager un moment de vie avant d'aller se réfugier au chaud sous notre unique duvet à même le sol !!

Dans ce village vit 7 familles au total, et ici on rigole pas les enfants naissent dans la cuisine ... Ambiance guillerette avec les hommes qui carburent à l'alcool de riz, surnommée l'Happy Water, auprès du feu.

La bonne nouvelle avant de nous coucher, selon notre guide, c'est que les éléphants viendront nous réveiller devant la porte!!

Le village se compose en faite de 7 familles, et ici les enfants naissent dans l'arrière cuisine!!

En terres Karen..
En terres Karen..

Après une nuit difficile dans un duvet pour deux et des températures avoisinant les cinq degrés, dans une maison en bois complètement ouverte ... Le réveil sous les chants des coqs était piquant!!

Tout la famille elle est déjà debout depuis un moment et est regroupée autour des cendres du feu de la veille.

La fatigue fut vite oubliée quelques minutes plus tard, quand devant le pallier surélevé de la maison apparut ...

THE elephant!!

THE elephant!!

La famille!La famille!

La famille!

Mission accomplie, le chemin inverse ne se fera pas sur nos deux jambes mais à quatre pattes sur le dos d'un éléphant. Sourire aux lèvres, on grimpe dessus et en avant Jeanneau !!! L'animal n'a aucune peine à nous soulever et secouer tout au long du sentier dans la jungle. Incroyable agilité et équilibre ... Belle aventure mais on s'est promis la prochaine fois, c'est nous qui le portons !!

Hiha!
Hiha!Hiha!

Hiha!

Ouah!Ouah!
Ouah!

Ouah!

Notre guide qui a fonctionné à l'Happy Water sur tout le chemin inverse, tout en faisant profiter à notre éléphant man, nous trouvera un moyen de locomotion local pour rejoindre notre petit scoot !

En terres Karen..
Commenter cet article

Mary Oune 24/02/2014 08:49

wonderfulllllll

Mum 21/01/2014 21:24

Ah j ai oublié de te dire fanfan je te trouves tout maigre... Bisous

François 27/01/2014 03:04

J'avais une bedaine à perdre n'est ce pas ;) et c'est fait :p

Mum 21/01/2014 21:19

Génial quelle belle aventure Bisous

Math 21/01/2014 15:51

Canon ! Vous avez des photos années 70 !!!

À propos

La Longue Marche